Qui sommes-nous?
Vision générale
Ce que nous voulons
Actualités-Débats
Club Ecologie et Liberté

Qui sommes-nous ?

Historique de l'écologie politique

La strat馮ie du " ni, ni "

En ce qui concerne la strat馮ie, la mont馥 du "ni, ni" (c'est--dire de la notion d'ind駱endance vis--vis des clans qui m鈩ent la m麥e politique) fut, dans un premier temps, la r饌ction rapide aux pressions que les 馗ologistes politiques subissaient de la part des grands partis . Elle 騁ait, en un sens, " r饌ctivement " commune notre courant d馭enseur d'une 馗ologie de libert et au courant Waechterien (馗ologie base scientifique). Mais, on s'aper輹t qu'en fait, elle pouvait d饕oucher sur deux concepts tr鑚 diff駻ents. Le "ni, ni" originel est bas sur l'affirmation que, par rapport aux positions qui sont celles de la Droite et de la Gauche, il y aurait syst駑atiquement des positions qui seraient celles des 馗ologistes, qui n'appartiendraient qu' eux et qui ne seraient d馭endues que par eux : l'馗ologie politique apparatrait ainsi comme un troisi鑪e clan ferm, oppos aux deux premiers.

Dans notre courant Ecologie et Libert, bas sur la volont de rester dans une synth鑚e anti-馗onomiciste (donc contre la synth鑚e de la Pens馥 Unique), une synth鑚e de ce qui pourrait 黎re le meilleur de la tradition de droite, le meilleur de la tradition de gauche et le meilleur de la tradition 馗ologiste (la d馭ense des aspects qualitatifs et le respect de la vie),on refuse le crit鑽e d'appartenance un clan de droite ou de gauche, pour choisir les projets, les 駘駑ents de programme ou les alliances.
Mais, conform駑ent une certaine d駑arche associative qui consiste vouloir rassembler le plus largement possible sur ce qui semble important, qui consiste donc vouloir travailler, s'associer avec tous ceux qui se d馗larent d'accord sur cet essentiel, cette strat馮ie, bas馥 sur la volont de faire avancer tout de suite nos positions, aboutit dans les faits s'allier tantt avec des groupes ou des individus de Droite, tantt avec des groupes ou des individus de Gauche, dans la mesure o ils acceptent notre d駑arche, et o ils sont respectueux des autres. C'est la strat馮ie du " et, et ". Ce qui est la diff駻ence avec la d駑arche associative, c'est que ce "et, et" va 黎re appliqu en fonction des niveaux de d馗ision et de comp騁ence et en fonction d'une analyse relativement pr馗ise des ph駭om鈩es moteurs et non moteurs dans les diff駻ents niveaux o se prennent les d馗isions. Ainsi, on maintient le principe selon lequel, on veut faire avancer tout ce qui est possible avec tous ceux qui sont d'accord condition que cela se fasse sur la base d'un accord sur l'orientation fondamentale, dans le niveau de comp騁ence consid駻. Ainsi, une alliance permanente avec d'autres organisations politiques ne peut se faire au niveau national que si ces organisations politiques partagent avec nous l'objectif d'inverser les trois ou quatre grandes 騅olutions motrices qui d騁erminent au niveau national les autres aspects de la vie quotidienne : les processus de mondialisation, de concentration spatiale, de mont馥 du niveau de d馗ision, de mobilit obligatoire.

Le mythe de l'unit des 馗ologistes

Il est fond sur l'id馥 selon laquelle les positions d'un mouvement politique, les positions d'une organisation politique pourraient et devraient 黎re d馘uites purement et simplement des 騅idences universelles, objectives que nous enseigne l'Ecologie.
Cela, la fois fait peur, et t駑oigne d'une ignorance, d'une absence grave de culture politique. Cela fait peur, car on assiste la confusion entre les diff駻entes sources d'autorit : la morale, la science devraient 黎re exprim馥s travers le pouvoir civil ! Il s'agit-l, bien que ce ne soit pas l'objectif, de tendances totalitaires.
Qui pourrait aller contre les exigences de la valeur supr麥e qui est la vie ? Qui pourrait aller contre ceux qui ont le pouvoir parce qu'ils sont reconnus comme les plus comp騁ents pour d馭endre notre plan鑼e et la vie de tous ? Il est significatif que les tenants du courant d'Ecologie Politique base scientifique (courant Waechter) aient mis en avant le slogan " la soci騁 sera 馗ologique ou ne sera pas ".
Par ailleurs, un de leurs objectifs 騁ait non pas d'馗outer les citoyens, mais de les " 馘uquer ". Le lien entre le catastrophisme et les dangers du totalitarisme est tr鑚 fort. Toutes les sectes jouent sur ce ressort. Le mythe de l'unit des 馗ologistes et le catastrophisme dont il se r馗lame est donc, contrairement aux apparences, une r饌ction de secte, une r饌ction potentiellement totalitaire laquelle il faut faire attention.

Il est aussi symptomatique de voir l'absence, dans leur probl駑atique, des conflits de valeurs. L'馗ologie nous montre les conditions de la reproduction d'黎res vivants sans cesse en conflits. Ces conflits des 黎res vivants n'impliquent jamais, ni que l'un de ces 黎res vivants soit mauvais, ni que l'une des esp鐵es en conflit soit mauvaise et doive de ce fait 黎re supprim馥. L'馗ologie nous rappelle donc que le conflit de ces valeurs que sont les 黎res vivants ne peut que rarement 黎re interpr騁 comme un conflit entre ce qui est bon et ce qui est mauvais. Elle tend donc, nous faire sortir de la mentalit simpliste que nous appelons dramatique ou manich馥nne, et qui consiste chercher, d鑚 qu'il y a conflit entre deux choses, laquelle est bonne et laquelle est la mauvaise ; laquelle doit gagner sur l'autre et laquelle doit 黎re 駘imin馥 . Et pourtant, il est curieux de constater la persistance de cette mentalit chez ceux qui se r馗lament de l'馗ologie scientifique.

Pour voir l'忖vre toutes ces tendances, partons de quelques dates :

Printemps 74 - Candidature de Ren DUMONT qui a le m駻ite de faire apparatre pour la premi鑽e fois sur la sc鈩e politique des pr駮ccupations 馗ologiques. Au cours de cette campagne des comit駸 de soutien se sont form駸 qui vont avoir le d駸ir de continuer la lutte. Comment se structurer pour cr馥r une Ecologie Politique Ind駱endante ?

Juin 74 - Premi鑽e tentative, au grand rassemblement de Montargis. Tr鑚 vite on s'aper輟it que cette nouvelle mouvance qui cherche se d馭inir n'y arrive pas du fait de son h騁駻og駭駟t. Elle comprend en effet, des associatifs, des anarchistes, des gens de l'hebdomadaire post soixante-huitard "La Gueule Ouverte" qui chacun, pour des raisons diff駻entes, vont faire barrage toute r馭lexion politique propos馥 par ceux qui croient en la n馗essit d'une Ecologie Politique Autonome. Rien ne sort de ce premier rendez-vous.

Octobre 74 - Enfin un groupe de militants r騏ssit s'entendre Issy-les-Moulineaux, pour former le Mouvement Ecologique. Se retrouvent l, parmi d'autres repr駸entants des comit駸 de soutien Ren Dumont, des gens comme Antoine Waechter ( ct 馗ologie politique base scientifique) et les Alsaciens, Brice Lalonde et les Amis de la Terre, (r駸eau de facto d'associations), le Languedocien Fran輟is Degans, fervent adepte de l'autonomie politique, etc...L'unit factice ne va pas durer longtemps.

En 1975 - Aux Assises de Lille, le Mouvement Ecologique remporte un premier succ鑚 puisqu'un texte donnant les fondements d'une 馗ologie politique est adopt et qui jette les bases d'une analyse nouvelle des r饌lit駸 馗onomiques et sociales mettant en 騅idence un concept nouveau: le Productivisme. Mais d駛 Brice Lalonde et les Amis de la Terre tentent de faire barrage, ils 馗houent et quittent le mouvement.

En 1977 - Cr饌tion du R駸eau des Amis de la Terre (RAT) autour de Brice Lalonde. Le Mouvement Ecologique se lance dans la bataille des municipales et remporte des succ鑚 駘ectoraux non n馮ligeables pour une aussi jeune formation. En octobre, ces premiers succ鑚 donnent au ME envie de continuer aux l馮islatives. Pour se donner plus de poids, il recherche des alliances plus larges, et c'est l que les rivalit駸 r饌pparaissent. Une structure provisoire est cr鳬e, elle s'appelle Ecologie 78, mais, elle disparatra en Mars 78. Une autre apparat peu apr鑚: la Conf馘駻ation Interr馮ionale des Mouvements Ecologiques, la CIME, lanc馥 par les Alsaciens. C'est la p駻iode des institutions dites "biod馮radables" !

En 1979 - M麥e sc駭ario pour les 駘ections europ馥nnes. Une structure parall鑞e est cr鳬e, Europe Ecologie. Mais les tensions sont telles, le discours tellement sirupeux, r鑒ne du n'importe quoi et des v忖x pieux, que les candidats du ME se retirent au dernier moment.

L'駑ergence historique de l'Ecologie Politique et Ind駱endante : la cr饌tion du MEP

Mais, petit petit, montait la conscience que les erreurs radicales des mouvements politiques traditionnels exigeaient de cr馥r une organisation politique capable d'affirmer les nouvelles orientations, capable terme, de rivaliser op駻ationnellement avec les vieux partis. Cela ne pouvait se faire 騅idemment sans heurter de front tous ceux qui continuaient se m馭ier de toute organisation politique structur馥. Cela se manifestait particuli鑽ement dans les articles de "La Gueule Ouverte" et chez un nombre important de groupes d'Amis de la Terre et enfin chez ceux qu'on appela d'un mot particuli鑽ement significatif "les inorganis駸". Malgr ce, cette volont de faire apparatre un v駻itable mouvement d'Ecologie Politique se r騅駘a travers des d馗isions du Mouvement Ecologique qui d馗ida d'abord de r馭ormer ses structures en ce sens. Conscients que cette r駮rganisation interne ne pouvait pas suffire, les dirigeants du ME , avec Fran輟is Degans, lanc鑽ent peut-黎re avec une certaine ironie, un appel, le 18 Juin 1979. On y trouvait les 駘駑ents essentiels du futur mouvement d'Ecologie Politique : la base th駮rique, en rupture avec celle des mouvements existants, un type d'organisation suffisamment structur donc capable de rivaliser avec les autres partis. Apr鑚 une conf駻ence de presse qui attira de nombreux journalistes, cet appel fut entendu largement par un certain nombre de militants.

Parall鑞ement, cela conduisit les dirigeants du Mouvement Ecologique, pendant l'騁, pr駱arer minutieusement la cr饌tion d'un nouveau mouvement sur ces bases, nouveau mouvement destin prendre une succession permanente de tout ce qui 騁ait apparu jusqu'alors: Mouvement Ecologique, Ecologie 78, CIM, Europe Ecologie. Mais, avait 騁 parall鑞ement lanc馥 une initiative relevant plutt de la mythique id駮logie de l'unit des 馗ologistes et de cette culture anti-organisationnelle . Il s'agissait en fait d'en revenir ce qui avait d駛 馗hou, les Assises de Montargis de Juin 1974. Toute la gamme des 馗ologistes ayant une quelconque intervention dans le champ politique y 騁ait invit馥. Ce furent les Assises de Dijon en Octobre 1979.
Inutile de dire quel point dans un tel climat et un tel milieu, le projet de cr馥r un mouvement d'馗ologie politique sur des bases th駮riques autonomes et avec une organisation politique fortement structur馥 fut mal re輹. C'est pourtant au cours de cette r騏nion des Assises de Dijon que fut annonc馥, en d駱it de l'hostilit ambiante, la cr饌tion du Mouvement d'Ecologie Politique. Il avait l'avantage de r騏nir enfin les deux courants qui croyaient en la n馗essit d'un Ecologie Politique Autonome et de laisser de ct une grande partie de ceux qui n'y croyaient pas.

On peut dire que l'histoire de ce mouvement fut assez rapidement l'histoire des conflits pouvant exister entre les deux courants qui le composaient. Mais, que par ailleurs, sur le plan organisationnel, il imposa, par sa pr駸ence, l'騅idence de la n馗essit du type d'organisation qu'il mit en place. Toutes les solutions au n馗essaire compromis entre une forte d駑ocratie de base et une grande clart et lisibilit pour l'ext駻ieur furent pos馥s dans ce cadre. L'organisation m麥e des Verts actuels n'en est qu'un certain prolongement. Malgr ce, il fut de plus en plus 騅ident que la cohabitation entre des gens qui croyaient en la d駑ocratie et en un minimum de courtoisie et d'autres qui, au nom de leur puret, de leur conception absolue de l'Ecologie faisaient, en fait, r饌pparatre l'anciennet de leur pratique acquise dans des groupes staliniens, n'騁ait pas possible. Pot de fer contre pot de terre, les d駑ocrates pots de terre c馘鑽ent le terrain. La cohabitation entre une 馗ologie de libert et d駑ocratique et une 馗ologie moraliste et base scientifique n'avait eu qu'un temps. Fin Avril 1982, Catherine Bonnel, pr駸idente du MEP, d駑issionna devant les offensives r駱騁馥s d'un clan, m駘angeant en un groupe pas toujours coh駻ent, Antoine Waechter, des associatifs pseudo apolitiques et toute une camarilla d'anciens membres du PCF. A sa suite, petit petit, tous les d馭enseurs d'une conception d'馗ologie de libert, d'une 馗ologie culturelle, non moralisatrice, de la diversit, d駑issionn鑽ent eux aussi. Leur tendance devint minoritaire. Quelques mois plus tard, en Octobre 1982, le clan Waechter, Bri鑽e, Fisher, 馗ologie dure et moralisatrice, prenait le pouvoir sous le slogan significatif : "la soci騁 sera 馗ologique ou ne sera pas". Cela avait au moins un avantage, celui d'amener une certaine clarification, de montrer les incompatibilit駸 entre deux conceptions oppos馥s de l'Ecologie Politique. Malheureusement peut 黎re, cette s駱aration ne dura pas. Le besoin d'une unit factice reprit le dessus et, en fait, aboutit faire perdre au moins une dizaine d'ann馥s, si ce n'est une vingtaine, la r饌pparition d'un projet clair d'Ecologie Politique Autonome.

Cependant, cette rupture avait eu, pendant au moins un an et demi, jusqu'en 1984 o la r騏nification eut lieu, l'int駻黎 de supprimer les faux clivages et au contraire de faire apparatre que les deux grands groupes qui 騁aient face face au MEP, repr駸entaient r馥llement deux visions diff駻entes de l'avenir de la soci騁 et de l'馗ologie politique.

La politisation et la structuration des divers mouvements au d饕ut des ann馥s 80

Parmi les nombreux groupes 馗ologistes qui s'騁aient d騅elopp駸, un peu partout en France, depuis une dizaine d'ann馥s et, en particulier, parmi un certain nombre de groupes de base des Amis de la Terre, 騁ait apparue petit petit, une pens馥 analogue celle qui s'騁ait d騅elopp馥 au sein de notre courant du Mouvement d'Ecologie Politique. La politisation et le d騅eloppement de la structure politique progressive de ces groupes s'騁ait faite travers la constitution de groupes r馮ionaux comme la F馘駻ation des Ecologistes du Midi, puis par la naissance de la Conf馘駻ation Ecologiste. Un temps, les a priori anti-organisationnels, l馮鑽ement libertaires de ces groupes l'emport鑽ent et ils avaient tendance se consid駻er comme 騁ant en rivalit directe avec les repr駸entants du MEP. Cependant des contraintes li馥s la n馗essit de se restaurer et de trouver de locaux amen鑽ent les membres du bureau de la Conf馘駻ation venir manger et se r騏nir dans les locaux d'un des groupes principaux d'Ecologie Politique, le groupe de Montpellier. La rivalit se transforma vite en camaraderie. Il n'est pas 騁onnant alors, qu' une de ses premi鑽es r騏nions nationales, la Conf馘駻ation invita pendant l'騁 1982, certains membres du MEP de notre courant venir participer leur choix d'un manifeste d'Ecologie Politique Uzerche. Ce premier pas fut rapidement d駱ass par la reconnaissance explicite d'un accord th駮rique entre nos organisations, puisque le projet de manifeste r馘ig par Fran輟is Degans, inspirateur de notre courant fut adopt comme manifeste par l'assembl馥 de la Conf馘駻ation.

D鑚 lors, il ne fut pas 騁onnant qu'un processus d'unification, autour de cette conception de l'Ecologie ait lieu. C'est ainsi que se constitua avec d'anciens groupes des Amis de la Terre, avec les membres de la Conf馘駻ation Ecologique, avec le premier courant d'Ecologie Politique, le premier groupe intitul les Verts-Conf馘駻ation Ecologique appel parfois, cause du lieu o s'op駻a la fusion, Les Verts-Besan輟n, en Mars 83.
Dans l'騁 de la m麥e ann馥, les journ馥s de r馭lexion du nouveau mouvement manifest鑽ent la profonde unit qui enfin existait entre ses membres. C'騁ait trop beau ! Les 駘ections europ馥nnes apparaissant l'horizon, la peur de ne pouvoir faire face financi鑽ement et le retour du mythe de l'unit pousseront rechercher de nouveau l'unit avec les autres organisations.

Du ct de ce qui avait 騁 le MEP, une mutation avait eu lieu. Celui-ci s'騁ait transform en Parti Ecologique, puis, rapidement avait, lui aussi, r馗up駻 le sigle Les Verts, 騁ait devenu Les Verts-Parti Ecologique et 騁ait donc devenu le rival des Verts-Besan輟n. Ainsi, pendant quelque temps, les deux conceptions oppos馥s de l'Ecologie Politique que nous avons pr駸ent馥s au d饕ut se sont incarn馥s dans deux mouvements diff駻ents, intitul駸 tous les deux, Les Verts.

Parall鑞ement cette 騅olution du MEP, o en 騁aient les autres courants ?
Depuis 1979, deux autres ples pouvaient 黎re distingu駸 qui devinrent bientt trois : les " inorganis駸 " et les Amis de la Terre. Au cours des Assises de Dijon, o s'騁ait cr鳬 le MEP, comme nous l'avons d駛 dit, le rle de certains t駭ors, comme Isabelle Cabut, avait conduit ce qu'apparaisse un groupe dont nous avons parl plus haut et qui s'騁ait baptis de lui-m麥e les "inorganis駸". Ce ple se transforma tr鑚 vite ; il se transforma d'autant plus vite qu'il existait un peu par opposition au MEP. Dans cette opposition, on pouvait d馗eler deux origines :
- celle des post soixante-huitards qui ne supportaient pas vraiment l'id馥 d'un mouvement d'Ecologie Politique, avec une r馭lexion, une ligne politique et une structure organisationnelle suffisante.
- l'opposition de ceux qui en avaient plutt contre la tendance dure du MEP et l'image que cela pouvait donner d'une 馗ologie politique structur馥. Ils r饌girent bientt, en s'organisant eux-m麥es. Leur implantation dominait plutt dans l'ouest de la France et certains provenaient du groupe des Amis de la Terre. Cela aboutit la formation par exemple de la F馘駻ation des Ecologistes du Midi, puis apparut la Conf馘駻ation Ecologiste.

L'autre grand ple 騁ait le R駸eau des Amis de la Terre (RAT) domin par la personne de Brice Lalonde. Celui-ci, malgr son caract鑽e essentiellement fluctuant, d駸ireux de r騏ssir, avait eu au moins le m駻ite gr稍e au fait qu'il habitait Paris, de r騏nir de nombreuses personnalit駸 de talent. Certains 騁aient d駛 connus et jouaient le rle de matres penser, comme Touraine, Serge Moscovici, esprit plus original ; d'autres comme Karsenty, Bidou, Radanne etc... peupl鑽ent plus tard les cabinets minist駻iels.
Il est impossible d'attribuer une pens馥 politique au RAT. La pens馥 politique qui y r馮nait, 騁ait en effet un m駘ange incessant des exigences politiciennes de Brice Lalonde et du conglom駻at des influences des intellectuels cit駸 plus haut qui avaient d駛 profond駑ent influenc les Amis de la Terre de Paris. Le rle des Parisiens, l'oppos des autres r駸eaux 馗ologistes y 騁ait d騁erminant. Et de ce fait, les chroniqueurs, les historiens leur donn鑽ent parfois une place disproportionn馥 par rapport ce qu'ils 騁aient vraiment.

La r饌lisation du " r黐e " : l'unit des 馗ologistes en Janvier 1984

Cette fusion fut marqu馥 par la volont de faire coexister les deux conceptions de l'馗ologie qui s'騁aient concr騁is馥s dans les Verts-Parti et dans les Verts-Conf馘駻ation. Pendant un an, tous les repr駸entants des instances d馗isionnelles de la nouvelle organisation furent tout simplement doubl駸 : l'un provenant des Verts-Parti, l'autre des Verts-Conf馘駻ation. Cette fusion, bas馥 donc sur une volont simple d'addition, sans un v駻itable effort d'explication et de d饕at, handicapera pour longtemps la nouvelle organisation.

Un certain nombre de d饕ats, particuli鑽ement d駘icats, parce que les positions 騁aient trop ouvertement antagoniques furent gel駸. La fusion eut, au moins, le m駻ite de permettre aux 馗ologistes d'黎re pr駸ents aux 駘ections europ馥nnes de 1984. Or, ce sursaut de dernier moment, ne leur permit quand m麥e pas d'obtenir des 駘us.

Deux ans apr鑚, en 1986, les Verts n'騁aient pas vraiment sortis de leur cr饌tion au forceps, on ne peut pas dire non plus que les 駘ections r馮ionales, auxquelles ils se pr駸ent鑽ent presque partout furent un grand succ鑚 non plus.

Au niveau interne, le fonctionnement, les d饕ats inh駻ents un mouvement d駑ocratique commen軋ient apparatre et, au moment de l'AG annuelle, des motions commen軋ient cristalliser ces d饕ats et organiser les courants.

1985-1986. Le clivage ant駻ieur entre les Verts-Parti et les Verts-Conf馘駻ation a pu sembler r饌pparatre, puisque parmi les motions, on pouvait en observer une, sign馥 par Yves Cochet et Fran輟is Degans, qui avaient fait partie des Verts-Parti, et de l'autre, une motion sign馥 par Antoine Waechter, entre autres, qui 騁ait un des leaders de l'ancien Verts-Parti.

Mais, d鑚 1986, Yves Cochet brisa cet ancien clivage et contribua par une position nouvelle faire r饌pparatre au sein des Verts, le clivage existant entre ceux qui ne croyaient pas l'Ecologie Politique parce qu'ils voulaient simplement " 馗ologiser " la Gauche, et ceux qui croyaient la n馗essit d'une Ecologie Politique autonome et ind駱endante.
Indirectement, cela amena aussi ce que l'on puisse croire un clivage Droite- Gauche au sein des 馗ologistes. Peut-黎re 騁ait-ce, d'ailleurs, un des buts de la man忖vre. Cet 騅駭ement va, en fait marquer la suite de l'histoire des Verts jusqu' maintenant. Elle aboutit donner dans le d饕at interne aux Verts, la priorit absolue au d饕at sur la strat馮ie par rapport au d饕at sur la conception de la soci騁. Ainsi, l'alliance entre notre courant, que nous appellerons " Ecologie de Libert " et le courant Waechter, 騁ait un accord essentiellement bas sur la strat馮ie, alors que demeuraient des divergences importantes sur la conception de la soci騁. Il faudra attendre l'馗latement des Verts, entre 1993 et 1994, pour que ces divergences soient remises au premier plan.

Tr鑚 souvent, dans de nombreux ouvrages sur le sujet, on sugg鑽e qu'au sein des Verts qui viennent de se cr馥r, la p駻iode 84-86 aurait 騁 marqu馥 par la tendance favorable une ouverture, qu'une strat馮ie de gauche aurait 騁 dominante. Et l'on pr駸ente la motion de Waechter " L'馗ologie n'est pas marier " comme une rupture par rapport cette p駻iode de 84-86. Or, il y a une confusion entre le fait d'黎re pr黎 travailler avec tous les groupes qui en sont d'accord, sans avoir d' priori politique (d駑arche qui sera la ntre sous la forme du " et, et " ou du " tantt, tantt " oppos馥 celle du " ni, ni "), quand cette ouverture est sur la base de la strat馮ie d'ind駱endance anti-productiviste et non pas anti-capitaliste, et, d'autre part le fait de s'ouvrir en abandonnant cette strat馮ie.
Notre interpr騁ation est diff駻ente : si pendant deux ans, le groupe dominant chez les Verts (Cochet, Bri鑽e, Marimot..) a pu 黎re majoritaire, c'est parce qu'il pratiquait sans cesse cette confusion, et qu'il ne disait jamais clairement qu'il abandonnait notre ind駱endance vis--vis des clans. L'ouverture 騁ait pr駸ent馥 implicitement comme 騁ant l'ouverture sur la base de nos analyses. On peut penser que chez certains, c'騁ait d駛 une forme d'hypocrisie, chez d'autres, de l'inconscience. Mais, l'exp駻ience du Languedoc-Roussillon montre bien l'ambigut de cette p駻iode, puisque ceux qui actuellement animent notre courant d'ind駱endance ont 騁 les premiers pratiquer une politique d'ouverture au moment des 駘ections r馮ionales de 1986, ont particip des rassemblements qui pouvaient int馮rer des membres de l'extr麥e gauche (maostes), mais condition que le langage, l'analyse, les th鑪es soient strictement ceux de l'Ecologie Politique Ind駱endante. Avec tout le monde, mais sur nos propres bases !

Mais, provisoirement, cette alliance permit Antoine Waechter de s'imposer comme candidat des Verts aux 駘ections pr駸identielles. A cette occasion, il fut conduit faire un certain nombre de concessions pour pr駸enter un programme plus respectueux des tendances au sein des Verts. Le score non n馮ligeable qu'il obtint aux 駘ections pr駸identielles de 1988, apparat comme la premi鑽e perc馥 notable de l'Ecologie Politique sur le plan national. La domination de l'alliance entre les deux d馭enseurs de l'Ecologie Politique atteignit son apog馥 et sa limite aux journ馥s d'騁 et l'Assembl馥 G駭駻ale de Marseille (Octobre 1989). Elle s'y manifesta, entre autres choses, par le vote aux deux tiers, d'une motion sur le refus de d駸istement au deuxi鑪e tour dans tous les cas de figure.

Pourtant, parall鑞ement, les 騅鈩ements modifiaient progressivement la donne. Apr鑚 les d駸illusions des adh駻ents des groupes d'extr麥e gauche, la succession rapide de nouveaux groupuscules, apr鑚 l'馗hec op駻 par les appareils de ces groupuscules pour cr馥r " Arc en Ciel ", un vaste regroupement de cette extr麥e gauche, la conclusion montait un peu partout parmi eux, il faut se reconvertir dans un mouvement nouveau et qui colle aux aspirations des masses, l'Ecologie !

A cette 騅olution de l'Extr麥e Gauche, le pouvoir de Gauche, lui aussi, commen軋it prendre conscience du danger de la mont馥 d'une force qui lui 馗happait. Convergence spontan馥 ou complot ? Il serait bien difficile de conclure avec certitude. Il n'en reste pas moins qu'en l'espace de deux ans, le climat interne chez les Verts changea rapidement. Malgr l'opposition apparente, les nouveaux venus, issus de l'Extr麥e Gauche, et ceux, plus discrets qui se r馗lamaient de la Gauche, la pression n'en 騁ait pas moins tr鑚 forte. Peut-黎re par got de la n馮ociation, Antoine Waechter commen軋-t-il c馘er, et l'on vit avec stupeur, les candidats propos駸 pour les 駘ections europ馥nnes, avec l'accord des waecht駻iens, 黎re majoritairement issus de ce qui avait 騁 jusqu'alors la minorit. Or, gr稍e au d騅eloppement de la strat馮ie d'ind駱endance, l'馗ologie politique 騁ait en train d'atteindre une certaine cr馘ibilit dans l'opinion, et le paradoxe fut que, c'est cette cr馘ibilit acquise par une certaine ligne strat馮ique qui permit aux tenants de l'autre ligne strat馮ique de venir pondre ses 忖fs dans ce panier. Le succ鑚 de la liste aux Europ馥nnes de 1989, obtenu gr稍e la strat馮ie jusqu'alors majoritaire, allait 黎re, en m麥e temps le d饕ut des victoires de la ligne minoritaire, de ceux qui ne croyaient pas l'Ecologie Politique Ind駱endante ; il allait 黎re in騅itablement le point de d駱art de la conqu黎e par cette minorit, de l'appareil du parti, gr稍e aux moyens financiers et logistiques que notre pr駸ence au Parlement Europ馥n allait leur permettre.
Donc, l'ann馥 1989 a marqu le point de renversement. Mais, en ce qui concerne l'騅olution du d饕at interne des Verts, il faut noter que cette ann馥 1989 fut aussi l'ann馥 de la r饌pparition plus claire, c'est--dire de fa輟n autonome, du courant " Ecologie de Libert ", travers une motion d饕attue aux journ馥s d'騁 de Sofia Antipolis, et dont les 駘駑ents furent discut駸 et vot駸 l'assembl馥 g駭駻ale de Marseille, motion intitul馥 " Fil Vert ", nom qui allait devenir institutionnellement le nom de notre courant pendant les ann馥s 89-90-91. Faut-il noter, pour la petite histoire, que cette ann馥 1989, Alain Lipietz, 馗onomiste de renom (qui fut plus tard l'inspirateur et le plus grand soutien de Dominique Voynet) entra chez les Verts en signant cette motion " Fil Vert " de Fran輟is Degans.