Qui sommes-nous?
Vision générale
Ce que nous voulons
Actualités-Débats
Club Ecologie et Liberté

Vision générale

Manifeste 3eme partie

 

SOMMAIRE

Les huit priorités de l'Autre politique écologique :

-Renouveler les bases de la coop駻ation mondiale des Etats au service de la plan鑼e Terre.
-Ecologie et Libert

- Pour la r騅ision des trait駸 de Ma舖tricht et d'Amsterdam.
- Pour une Europe conf馘駻ale respectueuse de la souverainet des Nations.

-Pour un r鳬quilibrage des territoires en faveur du monde rural revitalis et d'un milieu urbain rendu sa vocation de lieu de rencontre.
-Penser autrement les transports en limitant la pollution.
-Pour une gestion durable des ressources naturelles.

-Sant et protection sociale : sortir des sentiers battus.

CONCLUSION

Articuler regroupement des partisans de l'Autre politique et construction de l'Union des écologistes

 

LES HUIT PRIORITES DE L'AUTRE POLITIQUE ECOLOGIQUE

Renouveler les bases de la coop駻ation mondiale des Etats au service de la Plan鑼e Terre:

Les 馗ologistes ne peuvent se d駸int駻esser des questions internationales qui conditionnent la survie de l'humanit. La solution ces probl鑪es passe par la coop駻ation des Etats Nations souverains plac駸 sur un pied d'馮alit.

Face aux grands d馭is que repr駸entent l'explosion d駑ographique, l'effet de serre, l'approfondissement du foss Nord-Sud, la multiplication des g駭ocides, les d駸astres sociaux engendr駸 par les mouvements incontrl駸 de capitaux, le cadre ind駱assable de cette coop駻ation internationale est l'ONU.

Cela n馗essite de renforcer son autorit et de r饌ffirmer sa primaut vis--vis de l'OTAN comme vis--vis des organismes de concertation internationale, plus ou moins informels, issus de la mondialisation.

Si la Charte Universelle des Droits de l'Homme constitue, pour les 馗ologistes humanistes que nous sommes, un texte de r馭駻ence incontournable, le fonctionnement de l'ONU doit 黎re cependant profond駑ent modifi.

Avec la r騏nification de l'Allemagne et la fin de la guerre froide, le droit de v騁o des membres du Conseil de S馗urit n'a plus de justification, car il est contraire au principe : un Etat, une Voix.

L'ONU doit aussi faire preuve de davantage d'efficacit. La Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants demande, notamment, qu'en mati鑽e d'environnement, ses comp騁ences soient regroup馥s au sein d'une m麥e institution qui pourra ainsi mieux en coordonner les diff駻ents aspects.

 

Relever le d馭i d駑ographique :

L'augmentation de la population mondiale se chiffre aujourd'hui un milliard d'individus tous les 10 ans. Cette croissance d駑ographique est incompatible avec une gestion 馗ologique de la plan鑼e.

La Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants entend aborder ces probl鑪es sans les dissocier de leurs racines 馗onomiques et sociales. S'attaquer la croissance incontrl馥 de l'humanit, c'est d'abord s'attaquer la pauvret et aux in馮alit駸 sociales qui font que les enfants sont n馗essaires la subsistance des adultes et des personnes 稟馥s. Cela n馗essite le renforcement, et non la dilution des fronti鑽es nationales afin de rendre efficace le boycott des produits finis issus du travail des enfants. C'est ensuite s'attaquer aux syst鑪es id駮logiques qui, sous couvert d'un d騁ournement de la religion, consid鑽ent les femmes comme des machines procr馥r, qui l'acc鑚 l'馘ucation est interdit. La communaut nationale doit conditionner de mani鑽e stricte son aide au d騅eloppement en direction des pays qui pratiquent une scolarisation effectivement 馮alitaire des enfants des deux sexes.

C'est enfin, mettre en place des politiques de r馮ulation des naissances qui soient bas馥s sur le consentement des populations et non pas sur des m騁hodes autoritaires inefficaces du point de vue des faits et inacceptables dans le domaine de l'騁hique.

 

Ecologie et Libert :

L'馗ologie de libert refuse de croire que, par miracle, les interdictions en mati鑽e d'environnement puissent aboutir des comportements 馗ologiques, et encore moins, prot馮er l'environnement.

Il n'y a pas de miracle attendre de la multiplication des interdictions, si les conditions de d騅eloppement restent les m麥es. En effet, dans la mesure o les d馗ideurs des firmes transnationales sont de plus en plus coup駸 des communaut駸 politiques et des lieux de d饕at d駑ocratique, il est 騅ident qu'ils ne peuvent prendre en compte les aspects humains et environnementaux. Pour que l'馗ologie se r饌lise effectivement, il faut donc lib駻er les citoyens des contraintes qui les poussent des comportements non 馗ologiques, et cr馥r en m麥e temps les conditions de comportements 馗ologiques, la fois attractifs et possibles.

A titre d'exemple, en mati鑽e de lutte contre la pollution atmosph駻ique en ville, on peut comparer les effets d'une interdiction de l'automobile en centre-ville (qui peut aboutir augmenter le besoin de transport), avec le choix d'une structure urbaine multipolaire, o chaque ple est dot de services de proximit vari駸, o les distances et les temps de transport sont r馘uits. Dans le domaine de l'emploi, le d騅eloppement du t駘騁ravail permet de maintenir et de cr馥r des emplois qualifiants dans les zones rurales, m麥e d駸ertifi馥s. Pour rendre ces projets cr馘ibles, il est n馗essaire de r饌liser des investissements consid駻ables alternatifs aux investissements propos駸 par les partis productivistes dans les domaines des transports, de l'urbanisme, du logement, des 駲uipements d馗entralis駸. Ces investissements de l'Etat, des Collectivit駸 Territoriales sont aussi un moyen indispensable pour cr馥r facilement des emplois et pour poser autrement la question de la r馘uction du temps de travail, des d馭icits publics et du r騁ablissement d'une 馗onomie en circuit.

 

Pour la r騅ision des trait駸 de Maastricht et d'Amsterdam :

Une lutte efficace contre la mondialisation n馗essite que les dimensions des march駸 ne d駱assent pas la dimension de la Communaut Politique. Or, la dynamique du Trait de Maastricht est contraire cet objectif. Celui-ci mondialise la libre circulation des capitaux (article 75). Les crit鑽es de convergence, imposant la r馘uction des d馭icits afin de mettre en place la monnaie unique, accentuent les tensions r馗essionnistes.
L'ind駱endance des banques centrales amplifie la perte de matrise de l'馗onomie par rapport au pouvoir politique. La coop駻ation 馗onomique est abandonn馥 au profit d'alliances, qui font passer des pans entiers de notre 馗onomie sur la coupe de multinationales notamment am駻icaines ou asiatiques.

L'Euro, dans sa forme actuelle, apparat comme un anachronisme historique. En pleine p駻iode de d駸inflation, l'objectif unique de d馭ense de la monnaie assign la Banque Centrale Europ馥nne va avoir pour cons駲uence de freiner la croissance et donc la baisse du chmage dans chacun des Etats membres. Le Trait d'Amsterdam aggrave le trait de Ma舖tricht. Dans le domaine commercial, il parach钁e le d駑ant鑞ement de l'union douani鑽e, fondement du march commun et transforme l'Europe en simple zone de libre-馗hange.

Sur le plan budg騁aire, il met les Etats sous tutelle au travers des m馗anismes automatiques de sanction de dissuasion. Par exemple, avec le pacte de stabilit budg騁aire, les Etats qui auront un d馭icit public sup駻ieur 3 % feront l'objet de sanctions financi鑽es pouvant aller jusqu' 0,5 % de leur Produit Int駻ieur Brut. Il s'agit l, de la remise en cause du principe de subsidiarit qui pr騅oyait de laisser un maximum d'autonomie aux structures locales et nationales. De mani鑽e plus g駭駻ale, le droit communautaire devient sup駻ieur au droit national, y compris au droit constitutionnel, donc aux lois de la R駱ublique. Des pans entiers de la souverainet sont abandonn駸 (immigration, visas, droit d'asile..) et le passage de la r鑒le de l'unanimit la r鑒le de la majorit qualifi馥 se g駭駻alise.
Ces trait駸 s'opposent donc la fois l'expression de la D駑ocratie et la d馭ense du syst鑪e social.

Pour une Europe Conf馘駻ale respectueuse de la souverainet des Etats Nations :

L'騅olution technocratique induite par les trait馥s de Ma舖tricht et d'Amsterdam est non seulement malsaine pour la d駑ocratie, mais elle est inefficace sur le plan 馗onomique.

A l'exception de l'agroalimentaire, l'int馮ration 馗onomique europ馥nne ne cesse de r馮resser et le grand march int駻ieur europ馥n n'a pas vu le jour. A p駻im鑼re constant (les 15 membres actuels), la part des importations d'origine communautaire, dans le domaine industriel, a baiss de 7 points en France, et de 12 points en Allemagne, depuis 1973. Entre la mondialisation des 馗hanges et la construction d'un espace 馗onomique europ馥n, il faut choisir. D鑚 lors que l'on refuse toute discrimination vis--vis des entreprises extra europ馥nnes, les entreprises europ馥nnes n'ont aucune raison de privil馮ier les alliances avec leurs partenaires de la Communaut. Cela explique, par exemple, que l'efforts conjoints de recherche au niveau europ馥n demeurent d駻isoires.

La Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants consid鑽e qu'il faut changer de cap si l'Europe veut 黎re un contrepoids efficace l'h馮駑onie am駻icaine.

Dans le domaine mon騁aire, nous nous battons pour que l'euro passe du statut de monnaie unique au statut de monnaie commune. Nous sommes favorables au principe de parit駸 fixes entre les monnaies europ馥nnes, mais nous consid駻ons que le Franc doit subsister, compte tenu des responsabilit駸 historiques de la France, notamment vis--vis de l'Afrique francophone. La disparition du Franc sonnerait, en effet, le glas du Franc CFA qui est un 駘駑ent de stabilit et de d騅eloppement pour toute cette zone de la francophonie.

Dans le domaine 馗onomique, il faut r騁ablir la pr馭駻ence communautaire. Les produits fabriqu駸 avec des bas salaires et une protection sociale et environnementale inf駻ieure, doivent payer une taxe leur entr馥 en Europe. Nous ne proposons pas que l'Europe se ferme vis--vis du reste du monde. Nous souhaitons qu'elle mesure ses conditions d'ouverture en accordant des conditions pr馭駻entielles aux pays les plus proches d'elle sur le plan g駮graphique, historique et culturel.

Une 馗onomie mondialis馥 est une absurdit 馗ologique. Seul un d馗ouplage par rapport aux contraintes du march mondial est susceptible de redonner une marge de man忖vre.

La pr馭駻ence communautaire est donc un moyen pour r騁ablir les circuits courts de production, limiter les pollutions li馥s aux transports, pr駸erver les identit駸, et trouver le meilleur compromis entre les imp駻atifs 馗onomiques et les imp駻atifs d'馗ologie humaine qui s'imposent chaque soci騁.

Dans le domaine politique, la Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants r饌ffirme la position exprim馥 dans sa Charte de 1994. Elle se prononce pour une Europe Conf馘駻ale, respectueuse de la souverainet et de l'identit de chacun des Etats qui la composent.

L'Europe ne se construira pas en vidant graduellement les nations de leur substance au profit des banquiers de Francfort, des Commissaires de Bruxelles et de Juges de Luxembourg.

Nous pr馗onisons de redonner aux nations europ馥nnes foi dans l'avenir, en d騅eloppant une coop駻ation intergouvernementale librement consentie. C'est de cette mani鑽e que le Rhin est repass de l'騁at d'馮out celui de fleuve, c'est sur ces bases que les projets Ariane et Airbus ont prosp駻 avec le succ鑚 que l'on sait.

 

Pour un r鳬quilibrage des territoires en faveur d'un monde rural revitalis et d'un monde urbain rendu sa vocation de lieu de rencontre :

L'am駭agement du territoire tel qu'il a 騁 pratiqu en France depuis 30 ans n'a abouti qu' la concentration spatiale des activit駸 et des hommes et la d駸ertification des campagnes.

L'existence de flux mondiaux de plus en plus importants exige la construction d'infrastructures de transport tr鑚 coteuses, dimensionn馥s pour accueillir des marchandises du monde entier : a駻oports, plates-formes logistiques, ports, gares ferroviaires... Cependant, les ressources financi鑽es 騁ant limit馥s, la mondialisation e l'馗onomie est devenue un pr騁exte la concentration des infrastructures, et par-l m麥e, la concentration des activit駸, sur quelques villes "privil馮i馥s".

Si la concentration urbaine a souvent permis des 馗onomies d'馗helle, l'excessivit dans la concentration aboutit, aujourd'hui, une d馮radation grave des conditions de vie de l'homme en ville, et des surcots de gestion si importants qu'ils doivent nous amener reconsid駻er, la fois, le bien-fond de ce degr de concentration, mais aussi, la mani鑽e de le conduire.
Cette sur-concentration se fait l'encontre de l'馗ologie, de l'駲uilibre urbain-rural, et des aspirations des Fran軋is qui recherchent, dans leur espace de vie quotidien, la possibilit du contact privil馮i avec les autres et avec la nature, l'existence de services et d'espaces publics de proximit. On peut constater qu'une croissance urbaine mal organis馥, peut faire perdre la ville sa fonction d'agora o les rencontres et les 馗hanges sont facilit駸.

La conception 馗ologique de l'am駭agement du territoire repose sur la n馗essit d'un mode de consommation moins vorace en 駭ergie, en mati鑽es premi鑽es qui s'appuie sur des r馮ions aux identit駸 culturelles affirm馥s et l'馗onomie diversifi馥. Nous nous pronon輟ns pour le r鳬quilibrage en faveur du monde rural des villes moyennes. A l'int駻ieur des grandes m騁ropoles, l'am駭agement du territoire passe par la remise en cause de la sp馗ialisation de l'espace en mati鑽e de logement, de travail, de loisirs, qui multiplie les d駱lacements obligatoires et augmente les pollutions li馥s l'automobile.

Pour que la ville continue 黎re v駻itablement ce lieu d'馗hanges convivial, il lui faut des centralit駸 taille humaine, c'est-- dire des quartiers bien vivants, avec des caf駸, des commerces, des services, des activit駸 et des transports de proximit. Ceci est incompatible avec la tendance actuelle la sp馗ialisation des sols par zone (zone d'habitat, zone d'activit, zone commerciale, zone centre-ville), qui, en outre, induit une multiplication des besoins de transport. La croissance urbaine ne peut donc se faire dans de bonnes conditions que par l'augmentation des centres urbains de quartier en proportion de l'augmentation de la population.

C'est pourquoi, un r鳬quilibrage des activit駸, des infrastructures et des hommes sur le territoire, est devenu indispensable pour r騁ablir les 駲uilibres vitaux des 馗osyst鑪es urbains et ruraux. Dans le domaine rural, favoriser l'emploi local, maintenir le commerce, l'馗ole, l'artisanat, conserver et restaurer le b穰i ancien, encourager le locatif, aider la cr饌tion de gtes, d騅elopper le maintien domicile des personnes 稟馥s, faire vivre l'agriculture, sont des priorit駸 de la Conf馘駻ation.

Dans le cadre de l'intercommunalit, la commune doit garder le choix de ses options et son entit propre.

Toutes ces mesures n馗essitent une p駻駲uation int馮rale des ressources fiscales entre r馮ions riches et r馮ions pauvres, communes riches et communes pauvres, l'image de ce qui existe en Allemagne.

Penser autrement les transports en limitant la pollution:

Lors de l'adoption du Trait de Maastricht, Jacques Delors s'est targu que la lib駻alisation des 馗hanges allait g駭駻er une augmentation des transports de 40 %. Cette logique est contradictoire la logique 馗ologique.

En proposant de limiter la mondialisation, en r駮rganisant les villes autour de quartiers, en d騅eloppant les t駘馗ommunications, les vid駮conf駻ences, le t駘騁ravail, les 馗ologistes ont l'ambition de limiter massivement les transports, principale source de la d馮radation de la qualit de notre air.

Ces propositions sont articuler avec des mesures techniques plus concr鑼es que les gouvernements de Droite comme de Gauche se sont toujours refus馥s prendre :
- La taxe proportionnelle au nombre de kilom鑼res s駱arant producteurs et consommateurs afin que les tomates de Hollande ne viennent plus concurrencer les tomates de Provence Marseille en plein mois d'aot.
- La substitution du rail la route gr稍e au d騅eloppement de lignes prioritaires pour les marchandises sur les axes actuellement peu utilis駸 pour le transport voyageur.
- Le d騅eloppement des infrastructures r馮ionales plutt que les r駸eaux internationaux.
- La priorit au maintien et l'am駘ioration du maillage ferroviaire trans-r馮ional sur la construction de lignes nouvelles TGV vis--vis desquelles nous n'avons cependant, pas d'opposition de principe.

Pour une gestion durable des ressources naturelles:

Les questions de la qualit de l'eau, de l'air, d'une gestion 馗ologique des d馗hets, m駭agers ou nucl饌ires, sont devenues des probl鑪es majeurs pour les opinions publiques des pays d騅elopp駸. C'est l, une victoire morale consid駻able pour les pionniers de l'馗ologie des ann馥s 70 qui se sont battus contre le nucl饌ire en faveur des 駭ergies renouvelables, contre l'agriculture productiviste en faveur d'une agriculture respectueuse des 馗osyst鑪es.

Cependant, la m馘iatisation de ces questions ne doit pas faire illusion. Les probl鑪es demeurent et m麥e d'aggravent. La pollution de l'eau est rarement trait馥 en amont.

Malgr les ponctions consid駻ables op駻馥s sur le dos du contribuable par les agences de bassin, la qualit de l'eau de nos rivi鑽es et de nos nappes phr饌tiques ne cesse de se d馮rader.

Dans le domaine des d馗hets, l'incin駻ation est en train de remplacer, de mani鑽e h馮駑onique, la mise en d馗harge. Les incin駻ateurs, d'une part, les usines de d駭itrification de l'eau, d'autre part, ne font que substituer d'anciennes pollutions de nouvelles pollutions, peut 黎re plus pernicieuses, comme dans le cas de l'eau d駭itrifi馥. Ils assurent, dans le m麥e temps, des profits consid駻ables quelques multinationales en situation de monopole. Dans ce domaine, comme dans d'autres, la Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants consid鑽e qu'il faut s'attaquer aux causes qui ont induit ces choix 馗onomiques et 馗ologiques aberrants. Privil馮ier les solutions pr騅entives implique de remettre en cause la mondialisation et la logique du profit court terme, au profit d'un d騅eloppement durable. Les choix techniques sont toujours, en derni鑽e instance, des choix politiques... Substituer grande 馗helle, la co-g駭駻ation et les 駭ergies renouvelables au nucl饌ire, implique, par exemple, une autre politique d'am駭agement du territoire qui privil馮ie le retour une 馗onomie de circuit au d騁riment d'une 馗onomie ouverte.

Sant et protection sociale : sortir des sentiers battus

L'acc鑚 une m馘ecine de qualit doit 黎re garanti tous, quel que soit le statut 馗onomique et social des malades. Un syst鑪e de m馘ecine et de protection sociale 2 vitesses ne saurait trouver sa place, malgr l'avanc馥 de la soci騁 duale. Les Ecologistes Ind駱endants consid鑽ent que l'駲uilibre financier de la S馗urit Sociale passe par une refonte profonde de la fiscalit et des cotisations sociales.

Parall鑞ement, le syst鑪e actuel de sant doit 黎re modifi. Il convient de r馭ormer rapidement les 騁udes m馘icales. Le corps m馘ical doit 黎re conduit soigner des malades plutt que des maladies. C'est bien le sens du serment d'Hippocrate. Il est essentiel de revaloriser l'entretien personnel et l'examen clinique plutt que les actes techniques anonymes. De m麥e, la pr馭駻ence doit aller aux soins domicile et aux hpitaux dimension humaine et non aux grandes concentrations hospitali鑽es.

Un maillage r馮ulier de centres de soins doit 黎re consid駻 comme une condition n馗essaire d'un am駭agement du territoire r騏ssi. Les missions de la S馗urit Sociale doivent 黎res repens駸. Des comp騁ences nouvelles doivent lui 黎re attribu馥s dans le domaine de la pr騅ention. Il lui appartiendra notamment, d'initier les d饕ats d'utilit publique sur les sujets de soci騁 relatifs la sant du type drogue et mondialisation, ob駸it et consum駻isme, cancers et pollutions.

Enfin, les th駻apies douces en tant que traitement pr騅entif du "terrain"- seront syst駑atiquement essay馥s en premi鑽e intention, avant toute m馘ication brutale et invasive. Leur remboursement par la S馗urit Sociale doit 黎re g駭駻alis C'est l'individu qu'il incombe de prendre en charge sa propre sant.

CONCLUSION : ARTICULER REGROUPEMENT DES PARTISANS DE L'AUTRE POLITIQUE ET CONSTRUCTION DE L'UNION DES ECOLOGISTES.

Tout programme politique reste un catalogue de v忖x pieux, s'il ne d饕ouche pas sur une structuration organisationnelle. Depuis sa cr饌tion en 1993, la Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants a toujours combin le combat pour le regroupement des partisans de l'Autre Politique avec la construction de l'Union des Ecologistes.

Ces deux approches sont compl駑entaires car elles sont de nature diff駻ente. Le combat des partisans de l'Autre Politique est un combat conjoncturel qui divise toutes les familles politiques d駑ocratiques fran軋ises. Il vise restituer la France sa souverainet dans le domaine politique, 馗onomique, judiciaire, en luttant contre les exc鑚 de la mondialisation et contre la dictature technocratique de la bureaucratie de l'Union Europ馥nne. A l'image du Conseil National de la R駸istance, durant la 2e guerre mondiale, ce regroupement a dur馥 de vie limit馥, n'a pas se substituer aux organisations politiques existantes. Par exemple, se battre ensemble pour d馗onnecter l'agriculture du march mondial n'implique pas que nous ayons obligatoirement la m麥e conception du d騅eloppement du monde rural. Dans ce travail avec nos partenaires de l'Autre Politique, il est prioritaire que nous gardions notre identit en rappelant syst駑atiquement quels sont les fondements de l'Autre Politique Ecologique. Le combat pour l'Union des Ecologistes a une autre dimension... L'Ecologie est la seule utopie concr鑼e capable de donner un contenu aux aspirations vivre et travailler autrement, de concevoir d'autres rapports 馗onomiques permettant aux valeurs de convivialit, de beaut et d'amour de devenir prioritaires. L'Ecologie est la fois une synth鑚e et un d駱assement des deux id駮logie, le lib駻alisme et le socialisme, qui ont structur le d饕at politique au XIXー et XXー si鐵le. Comme toute pens馥 politique naissante, l'Ecologie connat un accouchement organisationnel difficile dont il n'y a pas lieu de s'inqui騁er outre mesure

. A l'image de l'enfant qui fait ses premiers pas, certains ne voient pas d'issue sans se raccrocher au bras tut駘aire de la Gauche ou de la Droite. D'autres, parfois les m麥es, consid鑽ent que pour faire s駻ieux, moderne, "branch", l'Ecologie doit faire siens les mythes de l'id駮logie dominante dont la mondialisation est le vecteur.

La Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants ne partage aucune de ces illusions. Elle respecte les rythmes de maturation des diff駻ents courants 馗ologiques fran軋is. Elle estime que ces divergences, certes importantes, ne sont pas une raison pour rester divis駸. C'est pourquoi la Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants propose le rassemblement des organisations 馗ologistes au sein de l'Union des Ecologistes. Le caract鑽e strictement conf馘駻al que nous souhaitons donner cette Union des Ecologistes permettra chacun de conserver sa sp馗ificit programmatique tout en partant unis chaque fois que les circonstances l'exigeront.

La Conf馘駻ation des Ecologistes Ind駱endants appelle toutes les associations, tous les individus qui partagent son double objectif de lutte contre les exc鑚 de la mondialisation et de rassemblement des 馗ologistes la rejoindre sans tarder.